Roumanie : Le tourisme


Le climat de la Roumanie est de type continental donc trés froid en hiver et très chaud en été. Si vous n'aimez pas les températures extrèmes, privilégiez plutôt, la fin du primtemp ou le début de l'automne. Prévoir quelques vêtements chaud pour la montagne, les soirées y sont très fraiches même en été. Munissez-vous d'un bon guide, il en existe plusieurs et nous ne pouvons pas ici entrer dans les détails comme le ferait une publication spécialisée, aussi nous nous contenterons de quelques lieux incontournables.


- Bucarest

: Capitale de la Roumanie, Bucarest(2 millions d'habitants), est située au sud du pays. Surnommée au début du 20ème siècle "le Paris des Balkans" en raison de son architecture, de la langue française qui y était beaucoup parlée et de son mode de vie qui est calqué sur celui des Parisiens. De nombreux musées: le Musée national du village (musée etnographique) sur les bords du lac Herastrau, s'étend sur un quinzaine d'hectares. A coté de celui-ci se trouve le musée du paysan. Le Musée national d'art de la Roumanie avec des oeuvres d'artistes roumains célébres (Theodor Aman, Nicolae Grigorescu, Constantin Brancusi ...) et Européens (Rembrandt, Monet, Renoir, El Greco,Rubens, Cézanne ...) Si vous vous interessez à l'architecture, une promenade à pied ,dans le centre de la ville, s'impose. Enfin vous ne pourrez manquer le demesuré palais du parlement construit par Ceaucescu


- Sinaia : En remontant sur le nord du pays en direction de Brașov, arrêtez-vous à Sinaia pour visiter le "château Peles"

- Brașov : Sans conteste, une des plus belle ville de Roumanie. Idéalement située au centre du pays vous pouvez rayonner dans toutes les directions. Vous pouvez, à pieds, longer les remparts de la ville et monter à"la Timpa" en téléphérique ou à pieds pour les plus courageux. Vous aurez ainsi une vue panoramique sur la ville. Une visite du centre s'impose. Remontez la "strada republicii" et regardez les facades des maisons bordant la rue, vous déboucherez sur l'immence "plata sfatului" place du conseil. Continuez votre promenade en remontant la stada Georges Baritiu sur 300 mètres, vous aurez sur votre gauche "l'église Noire", et prenez à droite à 135 degrés juste avant la maternité, vous pouvez ainsi redescendre vers le boulevar Eroilor entre les remparts situés au pied de la "tour blanche" et un petit cours d'eau. Vous pouvez également monter à "la citadelle" ou visiter le "Bastion des Tisserants". Si vous etes en voiture vous pouvez monter à "Poiana Brasov", la station située à une dizaine de kms. En quittant Brasov, arrêtez-vous dans la montée pour bénéficier d'un autre panorama sur la ville.


- Rasnov : Situé à une quinzaine de kms de Brasov en direction de Piterti, une ancienne citadelle construite vers le 13ème siècle, elle même construite sur un ancien camp Romain. Situation stratégique pour controler le passage des Carpates.


- Bran : Continuez votre route sur une quinzaine de kms, sur un promontoir, au creux d'une vallée, se trouve le château de "Dracula" ou plus exactement celui de Vlad Tepes dit "l"Empaleur" qui inspira Bram Stokera pour son célèbre roman. Interressant à visiter, si vous êtes pendant la période estivale, arrivez tôt le matin (longue file de touristes devant l'entrée).


- Sighisoara : Citée médiévalle située à 110 kms au Nord-Ouest de Brasov, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Vous pourrez y voir la maison de Vlad Dracul, le père de Vlad Tépes. Ne pas manquer la tour de l'horloge.


- Sibiu : Encore mieux centrée que Brasov, Sibiu fut construite par des colons Allemands au cours du XIIème siècle. Détruite par les Mongols au XIIIème, elle fut rapidement reconstruite, puis fortifiée afin de résister aux Turs qui ne réussirent jamais à s'en emparer. Scindée en deux partie. La ville haute où se situe la majorité des monuments s'articule autour de 3 places : La place Huet (la plus petite et la plus ancienne, la petite place et la grande place. La ville basse qui a davantage subit l'urbanisme moderne. Seules, deux tours des anciennes fortifications sont encore visibles. Sibiu a été désignée capitale européenne de la culture de 2007


- Alba Iulia : C'est dans cette ancienne citée Romaine que fut scellée l'union de la Transylvanie et de la Roumanie. Visitez la citadelle, la cathédrale orthodoxe de la Réunion, l'église orthodoxe, trés belle porte d'entrée de la citadelle. Le département d'Alba Iulia à signé une charte de partenariat avec le département de la Manche.


- Hunedoara : Située à une vingtaine de kms de Deva, Hunedoara est une petite ville d'environ 70000 habitants. Une visite du château s'impose.Les premières fortification datent de la fin du XIVème ou début du XVème siècle. Au XVème siècle ont commencés des travaux de transformation de l'ancienne forteresse militaire en château de villégiature.


- Timisoara : Ville d'ou est parti l'insurection populaire roumaine, le 16 décembre 1989. Insurection qui s'est ensuite étendue à toute la Roumanie et qui à contribué à la chute du régime de Nicolae Ceaușescu. Important centre industriel de l'ouest de la Roumanie, Timisoara est surnomée "La petite Vienne" en raison des nombreux parc et jardin qui jalonne la ville. Trois places principales avec des ensembles d'immeuble d'architecture Austro-Hongroise, un bastion avec quelques restes de murailles et un musée ethnologique interessant.


- Scarisoara : A proximité de Garda de Sus, la grotte de scarisoara abrite le plus grand glacier souterrain de Roumanie. Accéder à la grotte à pied depuis Gârda de Sus, une randonnée de 2h30, en 4x4 ou avec une voiture ayant une garde au sol assez haute. Prévoyer des pulls, la température y est constemment d'environ ... 0°C


- Turda : Ancienne mine de sel Roumaine transformée en station de cure. Deux entrées reliées par une longue galerie taillée dans le sel. Une directement depuis un quartier de Turda, l'autre par l'entrée principale depuis le centre touristique. Là aussi, prévoir un pull, la température avoisine les 10°C. Descente en ascenseur, tout en bas , un lac salé sur lequel vous pouvez même faire de la barque. Dans les environs, les gorges de Turzii vous permettrons de belles randonnées.


- Clug : Une des principales ville du pays, Clug ne garde que quelque vestiges des anciennes fortifications. Nombreux batiments de style baroque, nombreuses églises et musées.


- Bicaz : Le lac Rouge à une altitude de 850 mètre est un lac de retenue naturel suite à des éboulements dus à un tremblement de terre au cours du XIXème siècle. A quelques kms en amont de Bicaz se trouve un barrage en béton construit dans les années 50. Il forme un grand lac de 40 kms de longueur. Enfin, les gorges de Bicaz sont très pittoresques et s'étendent sur presque 10 kms. Très touristique en saison estivales.


- Iasi : Seconde ville de Roumanie située à l'extrème nord-est du pays, tout près de la frontière Moldave. Capitale provisoire de la Roumanie pendant la première guerre mondiale. Vous ne manquerez pas le palais de la culture ou vous pourrez admirer, entre autres, des oeuvres de Nicolae Grigorescu, consideré comme le plus grand peintre Roumain. Un grand parc (Copou) ou vous pourrez flaner pour prendre le frais les soirs d'été.et un jardin botanique


- Le Maramures : Si vous allez dans le le Maramures, au nord de la Roumanie, allez jusqu'à Sapanta et allez visiter le "cimetière joyeux". Des stèles en bois peintes avec des scènes naïves illustrant la vie du défunt ou ses traits de caractère, parfois nostalgiqe, parfois humouristique, le tout sur fond bleu. Le cimetière joyeux est considéré comme une curiosité de la région. Et s'il vous reste du temp, pourquoi ne pas aller faire un tour de train à vapeur? Ca vaut le détour.


- La Bucovine : Située dans la partie nord de la Roumanie, la Bucovine est la région des monastères. Putna, Sucevita, Moldovita pour ne citer qu'eux. A voir également la forteresse de Suceava


- Delta du Danube : Classé au patrimoine mondial par l’Unesco depuis 1991, le delta du danube, immense réserve naturelle de plus de 3000 km2, est le paradi des oiseaux migrateurs (cormorans, pélicans). Nombreuses variétés de plantes et de poissons,


- Istria : Ruines d'une ancienne cité Grecque fondée au VIIe av. J.-C.


- Stations balnéaire : Mamaia, Constanta, Costinesti, Mangalia ... pour ceux qui aiment la plage et les mers chaudes.


carte touristique Roumanie
Maramures
Bucovine
Delta du Danube
Transalpine
Sebes
Ciocadia
Transfagaras
Sambata
Curtea
Sapanta: le cimetière joyeux
Monastère de Putna
Monastère de Sucevita
Monastère de Moldovita
Vama
Suceava
Iasi
Clug
Les gorges de Bicaz
Turda
Scarisoara
Sighisoara
Alba Iulia
Timisoara
Hunedoara
Sibiu
Brasov
Rasnov
Bran
Sinaia
Bucarest
Istria
Mamaia
Constanta
Costinesti
Magalia
Carte interactive


Tous ces Roumains qui font la Manche...


Il n'y a pas de semaine sans que les médias nous parlent de tous ces Roumains qui survivent en faisant la mendicité dans nos villes et principalement en région parisienne, en proposant des pétitions en faveur d'associations inexistantes (assorties d'une aide pécuniaire, bien entendu), en organisant des cambriolages, des vols de portefeuilles et de téléphones portables, etc...

Lire la suite...

Véolia au centre d'un énorme scandale à Bucarest.


Le groupe Veolia, en charge du service d’eau et d’assainissement de Bucarest, se retrouve au cœur d’une affaire de corruption de grande ampleur. Des dirigeants de la filiale locale de Veolia, Apa Nova, sont accusés d’avoir versés des pots-de-vin en échange d’une augmentation du prix de l’eau acquitté par les habitants de Bucarest, avec pour résultat une envolée des bénéfices de l’entreprise française.

Lire la suite...

Paris-Bucarest : quinze ans de bisbille


Le climat des relations franco-roumaines s'est à nouveau tendu, Paris s'étant opposé avec véhémence à l'entrée de la Roumanie dans l'espace Schengen, lors du dernier conseil européen des ministres des Affaires étrangères, alors que les Roumains s’indignaient du scandale de corruption touchant le prix de l’eau à Bucarest, mettant en cause la multinationale française Veolia.

Lire la suite...