La Roumanie - Géographie humaine


Démographie

La population de la Roumanie est estimée à environ 21 790 000 habitants avec une densité de peuplement de 91,7 habitants/km2. Depuis 1990 le taux de croissance annuel est négatif. La faiblesse de la natalité (9,49 %) et de la fécondité (indice de fécondité : 1,3%) prouvent un accroissement modéré de la population.

Les Roumains représentent 90 % de la population totale et ils sont issus de la fusion des populations préromaines et romaines de l´ancienne DACIE, auxquelles se sont mêlés des Barbares d´origine germanique et slave. La population roumaine est pluriethnique. Les principales minorités ethniques sont les Hongrois (6,6 % de la population), essentiellement concentrés en Transylvanie, et les Tsiganes (2,4 % de la population). Il existe en outre un grand nombre de petites minorités : Juifs (Bucarest), Allemands (Transylvanie, Banat), Serbes, Ukrainiens (Moldavie), Bulgares, Turcs et Tatares (Dobroudja)...


Administration et viles principales

La Roumanie est divisée en quarante et un départements (judeţ). L´urbanisation est relativement faible, surtout depuis 1989. En 1994, le taux de population urbaine n´excédait pas 55 %. Environ 53% en 2012.


Bucarest : Capitale de la Roumanie

Avec une population de 2 064 474 d´habitants (Bucarestois), selon une estimation de 1992, pour 1 942 000 en 2010 Bucarest est la plus grande ville du pays et son principal centre commercial, industriel, culturel, universitaire et religieux. Bien que moderne dans sa plus grande partie, la ville conserve plusieurs monuments de son passé : églises Curtea Veche (XVème siècle) , Colţea (XVIIème siècle), de la Princesse (XVIIème siècle), de Stavropoleos, Antim (XVIIIème siècle) ; monastères de Plumbuita (1560) et de Pantélimon (1750), le Musée national d´Art : art religieux ; art français du XIXème siècle, le Musée Georges Enesco, le Musée folklorique "du village" qui conserve des spécimens d´architecture de tout le pays.


Les autres grandes villes du pays sont :

- Constanţa

(301 000 habitants en 2010) est située dans la Dobroudja, principal débouché maritime de la Roumanie sur la mer Noire, (23 millions de tonnes de trafique annuel); terminus de la voie fluviale Danube-Rhin ; centre industriel : chantiers navals, constructions mécaniques, conserveries, stations balnéaires, site archéologique, édifice à mosaïque, thermes romains, musées. La ville fut connue dans l´antiquité sous le nom de Tomis, métropole du Pont-Euxin, fondée au VIème siècle par des colons grecs. Le poète Ovide (Publius Ovidius Naso) y mourut en exil.


- Braşov

(277 000 habitants en 2010) est située dans la partie nord-est des Carpates Méridionales. La ville conserve un caractère médiéval avec : l´hô tel de ville (XVème siècle), l´église Noire (XIVème siècle) de style gothique allemand, l´église Saint-Bartholomeu (XIII-XVIème siècle) l´église Saint-Nicolas (XIV-XVIIème siècle) et les restes d´une citadelle du XVème siècle. La ville possède aussi un Musée ethnographique. A cela s´ajoute l´environnement naturel du site qui fait de Braşov un très beau centre touristique. C´est aussi un centre industriel dans la construction automobile, électromécanique, industrie chimique, textile et alimentaire. La ville fut fondée au début du XIIème siècle par les chevaliers Teutoniques.


- Timișoara

(336 000 habitants en 2006), capitale du Banat, est située sur la Bega canalisée. Le Château (XIVème-XIXème siècle) et des églises baroques du XVIIème siècle appartiennent à l´histoire de cette ville. La ville fut le théâtre du début des événements du décembre 1989 qui contribua à la chute de la dictature de Ceausescu.


- Iași

(310 000 habitants en 2010) autrefois francisée en Jassy est située en Moldavie sur le Bahlui, affluent du Prout. C´est un important centre culturel universitaire depuis le XVIème siècle. La ville est riche en monuments historiques du XVIIème siècle : les églises des Trois-Hiérarques, de Golia ; les monastères fortifiés de Cetă ţuia et de Galaţa. L´industrie pharmaceutique, textile, alimentaire, métallurgique, mécanique et électrotechnique sont aussi présentes dans cette ville. Mentionnée dès 1408, Iași fut la capitale de la Moldavie jusqu´à la réunion de celle-ci avec la Valachie en 1859. Le gouvernement roumain eut son siège lors de l´occupation de Bucarest par les troupes allemandes (1917-1918).


- Cluj-Napoca

(306 000 habitants en 2010), ville située en Transylvanie sur le Someșul-Mic (le est la capitale du district de Cluj. C´est un important centre culturel qui se remarque par son Université, deuxième centre universitaire du pays après Bucarest, l´église Sfântul-Mihail (Saint-Michel) de style gothique allemand (fin du XIVème- début du XVème siècle), la Maison natale de Matei Corvin (XVème siècle), le Musée d´art (XVIIIème siècle), Cetăţuia - restes d´une enceinte du XVème siècle (bastion des tailleurs), le Jardin Botanique. La ville de Cluj est aussi un important centre administratif et économique en : constructions mécaniques, produits chimiques et pharmaceutiques, industrie alimentaire. A proximité il y a des gisements naturels. La ville fondée par les Daces fut un municipe romain. Elle se développa au Moyen Âge, notamment à partir du XIIIème siècle. Elle devint libre en 1405 et appartint à la Hongrie avant 1919 et de 1940 à 1944.


- Craiova

(304 000 habitants en 2005) située en Valachie sur la rive gauche de la vallée du Jiu est la capitale du district de Dolj. C´est une métropole orthodoxe, centre administratif, universitaire et industriel qui se remarque par la construction de locomotives, la construction automobile, aéronautique, l´industrie de la confection et chimique.


- Sibiu

(154 000 habitants en 2010) est située en Transylvanie méridionale, capitale du district de Sibiu. La ville conserve un caractère médiéval : église évangélique du XIVème siècle, maisons du XVème siècle. Le musée de peinture Brukenthal date de 1817. Sibiu est aussi un centre universitaire, administratif, commercial et industriel : travail du cuir et du bois, constructions mécaniques et industrie textile, électrotechnique, machines-outils, mécanique de précision. Ancienne colonie romaine Cibinium), la ville devint au XIIème siècle une colonie allemande (Hermannstadt) avant d´être détruite par les Tatars en 1241. Centre commercial très actif dès le XIVème siècle, elle fut rattachée à l´empire des Habsbourgs en 1699.




Tous ces Roumains qui font la Manche...


Il n'y a pas de semaine sans que les médias nous parlent de tous ces Roumains qui survivent en faisant la mendicité dans nos villes et principalement en région parisienne, en proposant des pétitions en faveur d'associations inexistantes (assorties d'une aide pécuniaire, bien entendu), en organisant des cambriolages, des vols de portefeuilles et de téléphones portables, etc...

Lire la suite...

Véolia au centre d'un énorme scandale à Bucarest.


Le groupe Veolia, en charge du service d’eau et d’assainissement de Bucarest, se retrouve au cœur d’une affaire de corruption de grande ampleur. Des dirigeants de la filiale locale de Veolia, Apa Nova, sont accusés d’avoir versés des pots-de-vin en échange d’une augmentation du prix de l’eau acquitté par les habitants de Bucarest, avec pour résultat une envolée des bénéfices de l’entreprise française.

Lire la suite...

Paris-Bucarest : quinze ans de bisbille


Le climat des relations franco-roumaines s'est à nouveau tendu, Paris s'étant opposé avec véhémence à l'entrée de la Roumanie dans l'espace Schengen, lors du dernier conseil européen des ministres des Affaires étrangères, alors que les Roumains s’indignaient du scandale de corruption touchant le prix de l’eau à Bucarest, mettant en cause la multinationale française Veolia.

Lire la suite...