Speranta-Roumanie : Les actions


Après de nombreuses collectes et de nombreux transport à destination des hôpitaux et dispensaires Roumains, nous avons du revoir notre façon de travailler. Les difficultés douanières croissant sans cesse et notre budget qui diminua progressivement, du fait que la Roumanie n'était plus prioritaire sur le plan humanitaire. Notre aide se limite donc désormais à deux collectivités, la première étant le sanatorium d'enfants de Brasov. Un établissement recevant une quarantaine d'enfants âgés, pour la plupart, de quelques semaines à une douzaine d'années, souffrant de maladie pulmonaire et surtout de la tuberculose. Notre action consiste à leur fournir quelques médicaments précis, introuvables en Roumanie et à apporter une aide financière pour l'achat de compléments alimentaires (laitages, fruits, légumes ...) L'argent, sous contrôle d'un médecin roumain indépendant du sanatorium, est régulièrement envoyé sur place en échange des factures d'achats. Nous participons également à l'achat de petit matériel médical ou utile à la collectivité (lave-linge, électroménager). En 2004, avec l'aide d'un groupe de scouts de Villedieu, nous avons aménagé et sécurisé un terrain de jeux.

La seconde collectivité se situe à Abrud, département d'alba-Iulia (Ce département est jumelé avec celui de la Manche). Il s'agit d'une école d'enfants handicapés que nous aidons avec l'achat de vêtements et chaussurres ainsi que du matériel scolaire.



Tous ces Roumains qui font la Manche...


Il n'y a pas de semaine sans que les médias nous parlent de tous ces Roumains qui survivent en faisant la mendicité dans nos villes et principalement en région parisienne, en proposant des pétitions en faveur d'associations inexistantes (assorties d'une aide pécuniaire, bien entendu), en organisant des cambriolages, des vols de portefeuilles et de téléphones portables, etc...

Lire la suite...

Véolia au centre d'un énorme scandale à Bucarest.


Le groupe Veolia, en charge du service d’eau et d’assainissement de Bucarest, se retrouve au cœur d’une affaire de corruption de grande ampleur. Des dirigeants de la filiale locale de Veolia, Apa Nova, sont accusés d’avoir versés des pots-de-vin en échange d’une augmentation du prix de l’eau acquitté par les habitants de Bucarest, avec pour résultat une envolée des bénéfices de l’entreprise française.

Lire la suite...

Paris-Bucarest : quinze ans de bisbille


Le climat des relations franco-roumaines s'est à nouveau tendu, Paris s'étant opposé avec véhémence à l'entrée de la Roumanie dans l'espace Schengen, lors du dernier conseil européen des ministres des Affaires étrangères, alors que les Roumains s’indignaient du scandale de corruption touchant le prix de l’eau à Bucarest, mettant en cause la multinationale française Veolia.

Lire la suite...