Roumanie : La monnaie


La Monnaie Roumaine s'appelle le 'Leu' (se prononce 'léou' et se transforme en 'Lei' au pluriel), mais depuis 2005, date à l'aquelle la la Banque Nationale Roumaine a supprimé quatre zéros afin de donner naissance au Nouveau leu roumain, on parle en 'RON'. Cette monnaie se divise en 100 unités : le 'Ban' qui se transforme en 'Banni' au pluriel.

       - Il existe des billets de 1, 5, 10, 50 ,100, 200 et 500 lei

       - Il existe des pièces de 1, 10, 20 et 50 banni.

Il est possible d'utiliser votre cartes de crédit (Visa, American Express, Mastercard) dans les banques, la plupart des hôtels, des restaurants et des grands magasins. On trouve également de nombreux distributeurs automatiques dans la rue.

Certains hôtels ou commerces acceptent aussi les 'Euros' mais le taux de change n'est pas du tout avantageux, il est préférable d'aller dans les banques (attention celles-çi ferment trés tôt) ou, en ville, dans les bureaux de change privé, ouverts jusque dans la soirée et le samedi.(les taux de change étant affichés en vitrine, il est possible de faire jouer la concurence.)

Le change 'au noir' dans la rue semble avoir disparu mais de toute façon, formellement interdit, celui-ci se traduit toujours par une arnaque. Actuellement, le cours est d'envirion 4,5 RON pour 1 Euro.


Vous pouvez utiliser le convertisseur de devises ci-dessous.



Tous ces Roumains qui font la Manche...


Il n'y a pas de semaine sans que les médias nous parlent de tous ces Roumains qui survivent en faisant la mendicité dans nos villes et principalement en région parisienne, en proposant des pétitions en faveur d'associations inexistantes (assorties d'une aide pécuniaire, bien entendu), en organisant des cambriolages, des vols de portefeuilles et de téléphones portables, etc...

Lire la suite...

Véolia au centre d'un énorme scandale à Bucarest.


Le groupe Veolia, en charge du service d’eau et d’assainissement de Bucarest, se retrouve au cœur d’une affaire de corruption de grande ampleur. Des dirigeants de la filiale locale de Veolia, Apa Nova, sont accusés d’avoir versés des pots-de-vin en échange d’une augmentation du prix de l’eau acquitté par les habitants de Bucarest, avec pour résultat une envolée des bénéfices de l’entreprise française.

Lire la suite...

Paris-Bucarest : quinze ans de bisbille


Le climat des relations franco-roumaines s'est à nouveau tendu, Paris s'étant opposé avec véhémence à l'entrée de la Roumanie dans l'espace Schengen, lors du dernier conseil européen des ministres des Affaires étrangères, alors que les Roumains s’indignaient du scandale de corruption touchant le prix de l’eau à Bucarest, mettant en cause la multinationale française Veolia.

Lire la suite...